Pour la petite histoire : Au delà de la super actualité mondiale du moment(des dernières années en fait), les news ne sont pas forcément top non plus niveau conventions de Comics à Paris (toutes proportions gardées). La Comic Con Paris semble continuer de décevoir, la Paris Comics Expo a été repoussée à 2018… Une seule solution donc s’exporter pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Direction Marseille et sa 3e édition du Herofestival!

En route vers Marseille pour la 3e édition du Herofestival

La grande chance que j’ai eu, c’est qu’il y avait un jour férié dans l’histoire. Pour un déplacement dans le sud c’est quand même plus cool. N’étant jamais allée à Marseille c’était l’occasion idéale pour aussi découvrir cette ville. Hein, tant qu’à faire, autant joindre l’utile et l’agréable a… l’agréable. Donc vive Oui Go, vive Airbnb (non je ne suis pas sponsorisée par eux), me voilà 4 jours près du Vieux port. Weekend bien touristique. Bon, je pense ne pas me faire que des amis en disant que je n’ai pas aimé du tout la bouillabaisse (qu’on a quand même cherchée plus de deux heures). Sinon Marseille c’est cool, mais la plupart des restaus que nous tentions étaient fermés dans les lieux touristiques. On re-tentera sans doute à la saison haute.
Bref, et ce festival alors ?!

Un festival sous le signe de l’hétéroclite

En trois mots : J’ai adoré !
Le Herofestival, ou du moins cette 3e édition du Herofestival (je ne sais pas pour les autres), a rassemblé 5 univers différents. Ces 5 univers sont :

    • Asie :

Héros de manga et d’animé et culture traditionnelle, jeux et arts martiaux.

    • Europe :

Village Médiéval, chevaliers, fées et sorcières mais également héros de BD, Village Steampunk, jeux de rôle et jeux de plateau.

    • Amérique :

Super Héros, Science-Fiction, Comics, Cinéma et découvertes culturelles.

    • Technologie :

Héros du Web, Jeux Vidéo New Gen, Rétrogaming, Tournois, Drônes et Champions d’e-Sport.

On pourrait croire à un joyeux bordel sans nom, mais c’est ce melting pot qui fait très assurément la force de cet événement. Avant le Herofestival j’ai enchainé la Paris Games Week et le Paris Manga Show, et cet event m’a just-a-noob-blog-3e-edition-du-herofestivalvraiment fait du bien. J’ai toujours eu un peu de mal avec les Japon Expo, et j’ai eu du mal avec le Paris Manga Show. Pas assez de choses à mettre en avant, beaucoup de stands de goodies qui se ressemblent tous, trop peu de mangas à proprement parler. C’est aussi ce que je reproche, en parti, à la Comic Con Paris. Le Herofestival règle complètement le problème et met d’accord tout le monde. Dans chacun des univers, il propose du shop marketing, du shop de contenu. Et pas du contenu en mousse, non, non, non : des (petites) montagnes de jeux de société; des comics en TPB, en V.O, en V.F; des tables de mangas papier ou animes, vieux ou anciens ; du jeu vidéo par bac entier et des consoles par génération. Non vraiment rien à dire.

Et puis comme vendre ne semble pas suffir à ce festival, il permet les interactions humaines. Car ça peut paraitre évident, mais non, tous les festivals ne permettent pas de jouer sur place, de s’affronter en direct ou herofestival-2016-krypton-comics-reviewde parler avec des vendeurs passionnés et patients, prêts à répondre aux questions et à conseiller les petits curieux. J’avoue m’être pas mal attardée dans la zone Krypton et plus précisément sur le stand du French Geek Movement sur lequel il y avait le dessinateur Carlo Pagulayan (Avengers vs. X-Men (muai), Planet Hulk, Incredible Hulk, …), le Commis des Comics (dont j’ai loupé le Quizz =( ), Fernando Dagnino (Superman, Wonder Woman, Teen Titans, …) et Roland Boschi.
Du bon quoi !

Un tournant dans l’histoire du blog Just a Noob!

Pour la première fois depuis que j’ai le blog, j’ai eu le droit à une accréditation blog, et ça s’est super bien passé ! Depuis les mails d’informations en amont, à l’accueil à l’arrivée. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec mon modeste blog, mais vraiment, merci à l’organisation pour l’accueil et les éléments mis à disposition !

Cette 3e édition du Herofestival fut l’occasion d’avoir mon premier contact en face to face avec un autre blogger. J’ai aussi pu rencontrer le Commis des Comics, dont j’adore le JT sur Youtube, et avec qui j’avais déjà fait une émission radio dédiée aux femmes ! Donc après plusieurs échanges Twitter avec le blogger de mode geek Mode Man, nous avions convenu de faire un entretien filmé. Mode Man et sa photographe ont été adorables ! Ils avaient super bien préparé leur interview et ce fut un super moment, merci encore à lui d’ailleurs ;). Je vous laisse la vidéo réalisée par Mode Man un peu plus bas (oui je rigole tout le temps, oui on ne m’entend pas très bien, c’est une première des deux côtés, soyez indulgents 😉 ). Le Commis, quant à lui, est fidèle à ce qu’on voit dans ses vidéos : fun super sympa, et un peu fou, merci à lui aussi ^^.

En résumé…

Il s’agit d’un super festival qui m’a beaucoup fait penser à la PCE. Non pas par sa taille, mais par la chaleureuse atmosphère présente tout partout. Bien entendu, la grande force du festival, c’est la diversité. Mais ce qui joue, c’est qu’ils ne se sont pas contenté de fournir un service mercantile et minimum. C’est un événement qui a l’air fait pour les fans et avec des fans. De plus d’après ce que j’ai compris, pour cette 3e édition du Herofestival, l’organisation a été à l’écoute des critiques de la précédente édition. En gros, s’ils continuent comme ça dans quelques années, THE place to be sera le Herofestival ;). C’est tout le malheur qu’on leur souhaite.

Ps: J’ai appris que le Toulouse Game Show (TGS pour les intimes) est similaire sur bien des points. J’ai hâte de découvrir ça très bientôt !

Share.

Comments are closed.