Vous avez déjà eu l’impression d’être complètement à contre-courant ? D’adorer quelque chose que tout le monde essaye de descendre ou de trouver insipide le dernier plat à la mode ? Et bien, c’est le sentiment que j’ai là.
Autant le dire dès le démarrage, non, je n’ai pas aimé cette série, ce (soi-disant) chef d’œuvre netflixien dont personne ne semble se remettre sur la toile. ON crie au génie, ON crie à l’audace, JE crie à l’ennui. Un ennui de presque 13 épisodes. Personnellement, je regarde une série pour me divertir. Dans la peur, dans le rire, dans le suspense, dans la découverte ou dans l’action, mais pour me divertir quand même. Et pour moi la série Jessica Jones n’a pas rempli cette fonction.

La glorification de la sexualité de Jessica Jones

*Entendu dans un podcast* : « C’est quand même génial, il y a du sexe assumé et ça montre le parti-pris féministe de la série » WHAT THE FUCKING FUCK ?!

Le couple Jessica Jones / Luke Cage confidence sur l'oreillé

Sexy scene avec Luke Cage

Dans le comics, le rapport à la sexualité est abordé différemment et je comprenais, qu’à une époque, cela ait pu constituer une révolution. Est-ce qu’il y a du sexe dans le Comic de Bendis? Oui, assurément. Mais l’intérêt est dans la dualité et la répétitivité. Dans le comics, Jessica Jones et les hommes de sa vie ne sont pas forcément en bons termes, ça s’embrouille même pas mal. Il est donc marrant de voir comment la libido de JJ intervient malgré ses problèmes d’attachement et son mauvais caractère. On a donc une sorte de running gag là où la série est longue et poussive. Oui, elle couche avec Cage… Et alors ? Elle a souvent le lead… Ok et…? On arrête le remplissage (oh my gosh…). Plus sérieusement, la première scène a peut-être un intérêt, la deuxième, je ne pense pas, les autres : pitié ! Next.

Merci David Tennant pour le relief de Killgrave

Seul élément vraiment intéressant de la série, (bien plus que JJ ou son avocate en tout cas) : David Tennant.
Ce paragraphe pourrait s’arrêter là, tout est dit.
L’acteur arrive à vendre du rêve dans un rôle gnangnan, pourtant pas terrible, d’amoureux transit… Au secours, mais pourquoi ?! L’un des intérêts du perso dans le livre, au-delà de son pouvoir génialissime de simplicité, était que comme un certain Deadpool, il brise le 4e mur et se sait dans un comics. Comme d’hab avec ce genre de perso, ça donne des conversations bien délirantes. Et dans le comics, ses ambitions sont loin d’être aussi basiques et réduites que de vouloir sortir avec JJ… C’est quoi cette idée ?!! On nous fait quand même une série Marvel sur la vie amoureuse d’une super-héroïne et les déboires qui en découlent… Pitié. Ça va les chevilles JJ?!

Dans Jessica Jones, Killgrave est loin d'être aussi sobre que dans la série

Pour l’amoureux transit on repassera

Des secondes intrigues et de grosses longueurs

En parallèle et en compléments de l’intrigue principale, se glissent des personnages qui viennent tirer JJ de la solitude dans laquelle elle se trouve. On retrouve donc les voisins à problèmes,( mais au final plus ou moins cool) l’amie riche et connue, l’officier de police trouble, l’avocate gay…

Jessica-Jones-Jessica-y-Malcolm

Malcom, le voisin intéressant de JJ

Là, on se rend compte que Hell Kitchens doit être sacrément petit parce que les histoires des uns et des autres se croisent de manières plus ou moins attendues. Nous avons donc le droit à des sous-intrigues pour étirer les épisodes et donner un semblant de consistance à la série. Des personnages, comme le voisin direct de JJ sont sympas à suivre et plutôt bien joués. D’autres sont inintéressants au possible et chacune de leurs apparitions signent une rupture avec l’intérêt.

Au final, Qu’est ce qu’on retient ?

Oui JJ a un caractère fort et affirmé, elle boit bien trop, et est crûe. Elle n’hésite pas a utiliser ses « amis » pour arriver à ses fins et mentir quand ça arrange ses affaires.

Et Faith ? Elle était pas Badass ?!!

Et Faith ? Elle était pas Badass ?!!

On me parle de révolutions et de thèmes importants abordés… Pas plus qu’ailleurs. Si on cherche un peu, des persos cash et trash, on en trouve.  Faith Lehane de Buffy par exemple. La drogue, la boisson, le couplet « grand pouvoir, grande responsabilité » tout ça c’est du déjà vu.

Après, c’est sûr, Jessica, elle a des pouvoirs qui la rendent bien badass. Génial -_-‘.
Ok, on est loin de Samantha de Ma sorcière bien aimé mais pourquoi crie-t-on au chef d’œuvre et à la révolution  ?

Je retiendrais donc surtout les jeux d’acteurs. Là aussi, il parait que Krysten Ritter joue super bien. Pour moi, elle en fait des caisses et est de moins en moins crédible au fur et à mesure. Le summum étant lorsqu’elle se sert de ses pouvoirs, on y croit pas 2 secondes. Tennant est dingue, Colter (« You can’t fixe me, I’m unbreakable« … Really… Seriously ?!!) est à surveiller dans Luke Cage,  Eka « Malcolm » Darville et Erin « Hope » Moriarty plutôt bien joué et Carrie-Anne « Jeri » Moss à oublier.

Bref, je finirais en disant que cette série était sans intérêt pour moi (je sens que je ne vais pas me faire des amis avec cet article), chiante à mourir par moment, de grosses longueurs et des intrigues secondaires qui n’enrichissent pas du tout l’ensemble. Si ce n’était pas un Marvel et si ça ne faisait pas partie d’un plus grand schéma, j’aurais passé mon chemin.
Point positif, elle m’a donné envie de relire les comics =) (que je recommande chaudement) et ça, ça c’est bien quand même ^^.

Share.

2 commentaires

  1. Christina on

    Woop woop le verdict est tombé haha… Faut que je regarde au moins les 3 premiers épisodes pour me faire une idée, mais contrairement à toi je n’ai pas la foi de regarder toute une série si je n’accroche pas… A suivre !

    • Just_Ale on

      Je veux bien ton avis quand tu l’auras vu. Trop de gens l’ont aimé. Je ne suis peut-être pas normale ^^

Répondre