Nous sommes dimanche 15 novembre 2015, des événements viennent de toucher Paris de plein fouet. Au point qu’il est compliqué pour l’habitante d’Île de France, que je suis, de vouloir sortir. Difficile aussi de vouloir lire ou écrire quoi que ce soit sur les jeux ou livres que j’avais sous la main. Aucun ne me paraissait assez joyeux, assez entraînant pour l’humeur du moment. Alors go, je brave les peurs et les conseils, je vais à Album, boutique de comics près de Saint-Michel. Ça fait du bien ! D’autant que sur place, je demande une dose de bonne humeur. Pas de comics triste ou parlant de guerre, très peu pour moi pour le moment, non, je veux quelque chose qui me fera rire et l’espace d’une heure me transportera. Le vendeur a bien du mal à me trouver quelque chose de fun. Puis il dégote Quantum et Woody, je ne prends même pas la peine de lire le résumé, je le prends ! Et je suis servie ^^.

Présentation du comics Quantum and Woody

Un duo de choc, pour le meilleur et surtout le pire

L’humour né surtout du décalage entre les deux persos principaux. Il y a Quantum, un noir, bosseur, civilisé et

Cover de Quantum and Woody

Cover de Quantum and Woody

droit et Woody, un blanc, sans morale, sans travail, sans limite ! Ces deux la sont frères et vont tenter de collaborer pour résoudre le mystère de la mort de leur père. C’était déjà franchement compliqué quand ils étaient des frères « normaux », mais ça devient mission impossible lorsqu’ils se retrouvent avec des pouvoirs surnaturels. Alors oui on aborde ici le thème de la famille, de la fraternité et du devoir, oui il y a des actions dont je me serais bien passée, mais c’est aussi et surtout du grand n’importe quoi. Comment fonctionne un duo, quand la moitié du duo (Woody) est intenable ?

Wade Wilson sort de ce corps

Woody, m’a beaucoup fait penser à Deadpool. Je n’ai jamais lu de comics Deadpool & Cable mais je pense qu’on en est proche (dans le genre duo impensable avec deux personnalités incompatibles et pourtant…) . Le plus ironique est que le vendeur susmentionné, voulait me vendre du Deadpool. Je lui ai répondu que j’en avais soupé du DeadDead et que je voulais autre chose. Et je me retrouve avec Woody. Woody qui n’arrête pas de parler. Woody qui raconte beaucoup de merde. Woody qui a des plans inimaginables pour se sortir de situation. Je n’ose mettre la plus drôle de ses répliques au vu des récents événements, mais ça vaut son pesant d’or. Le frérot Quantum, lui, est moins cool. Il est sérieux et essaye de bien faire et d’être droit… Malheureusement pour lui ça ne lui réussit pas… encore moins quand son frère est dans les parages. Et malheureusement pour lui (bis) et heureusement pour nous, il est bloqué avec xD.

Woody le frère impossible du duo, complètement barré

Les répliques de Woody : priceless

Mission accomplie : =)

Au final, mission accomplie. J’ai bien rigolé et j’ai découvert un nouveau comics. Ça restera sans doute un antidépresseur, c’est-à-dire, le genre de livre que je ne vais ouvrir que si je n’ai pas envie de me mettre à un truc sérieux. C’est sans prétention, mais le bestiaire derrière a l’air énorme, et aussi loufoque que les persos principaux.
Merci pour le smile =)

Share.

Répondre