Après m’être ennuyé fermement sur le titre Wolverine pendant des années , un Hit a fleuri de nulle part en 2009 ( 2008 US ). Old Man Logan est un roadtrip dans un monde post-apocalyptique. Mark Millar ( The Ultimates, kick Ass ) est au scénario et Steve McNiven ( Civil War ) au dessin. De loin l’une des meilleures histoires de Wolverine écrites depuis Claremont.

Old man Logan, post apocalyptique !

Logan évolue dans un monde où les héros ont disparu et où les vilains ont gagné. Les Etats Unis sont divisés en états dirigés de mains de maître par des King’s Lair cruels et sans pitié. Chaque roi d’état prélève une taxe aux plus faibles des habitants de leurs comtés. C’est dans cette atmosphère que nous retrouvons Old man Logan le fermier à la tête de sa petite famille. La famille Hulk frappe un beau jour à la porte pour prélever les impôts… Logan n’a pas de quoi payer…

Non, ici, point de boucherie sanguinaire, Wolverine n’est plus le meilleur dans sa partie, il est devenu pacifiste et ne sort plus ses griffes suite à un incident qui fit basculer sa vie.

Logan et Hawkeye, la retraite dorée

Notre duo de gentil garçon. Logan et Hawkeye, la retraite dorée.

Old man Logan est un roadtrip incroyable à travers les Etats Unis post super héros, entre « Mad Max » et « Age Of Apocalypse ». On y retrouve 2 héros, Logan le Pacifique et Hawkeye, le vieil aveugle. Qui dit roadtrip dit véhicule. Et là c’est la Spider Car qui fait office de monture !

Millarworld VS Mainstream

Trump, Trump america.

Devine qui vient diner

Les vilains ont enfin eu la bonne idée de se rallier sous un seul drapeau. Celui de crâne rouge et ont éliminé tous les héros de la terre. Le résultat est tellement bon que l’on est pas loin de la qualité d’un Age Of Apocalypse au niveau de la revisite des personnages. Je rêve même secrètement depuis plusieurs années d’un Old Man Logan Rise, qui pourrait être dingue ! Millar est vraiment brillant dans ses ficelles scénaristiques, où les contradictions et l’imagination la plus folle se rencontrent et le dessin de Mc Niven est tout simplement brillant, dur et simple.
Dans cette aventure point de X23, ou autre personnage enfantin. Enfin si mais ça je vous laisse le découvrir.
Millar est excellent dans la ré-interprétation des personnages classiques comme nous l’a montré son run sur Ultimates. Ici on a une foule de détails. Je vois même un énorme clin d’oeil à l’histoire du griffu lorsque que le combat final est engagé contre Hulk, Qui est l’ennemi de la première apparition de Serval (in french ).

 

Wolverine, la fin

Retour aux origines, Hulk genèse et némésis de Logan ?

Retour aux origines, Hulk genèse et némésis de Logan ?

Cet arc apparu dans les pages du mensuel Wolverine (#66 #72) fut une réelle claque à l’univers du griffu qui a souvent peiné à se renouveler depuis Claremont. Cet univers Marvel post-apo est assez proche d’un univers à la Garth Ennis ( The Boys, Preacher ) où toute morale a volée en éclat. Il fait un bilan d’une fin possible de l’univers Marvel. Comment un homme comme Wolverine peut il finir sa vie, ce tome tente d’apporter une réponse crédible et construite. Alors âmes sensibles s’abstenir on est loin des gentilles parties de baseball entre Xmen. Il y a du sang et des trippes dans ce TPB.

Après avoir exorcisé cette review je peux aller voir le film plus léger, cette BD a une place de choix dans ma librairie, légèrement corné lu et relu.

 

100% Testostérone

Simplement un classique !
A lire absolument !

  • Testostérones 100 %
  • User Ratings (0 Votes) 0 %
Share.

Comments are closed.